top of page
passage de pierres dans les roseaux

Quelles sont les étapes d’une thérapie existentielle ?

La première consultation

La première séance sera différente des suivantes dans la mesure où vous devez apprendre à être avec cet inconnu assis en face de vous et qui vous pose des questions sur votre vie, mais pour le thérapeute c’est également une nouvelle expérience qui commence. C’est le moment de faire le point sur tout ce que vous pouvez attendre de votre thérapeute et également ce que votre thérapeute peut attendre de vous pour que le travail se déroule au mieux.

Lors de cette première séance nous allons nous assurer de l’existence d’un objectif positif, c’est-à-dire de votre volonté d’aller vers « plus » de vie. L’existence d’un objectif sera indispensable pour vous permettre une meilleure lecture de votre évolution et éclairer la sphère du non-dit. Cet objectif pourra bien sûr être amené à évoluer au cours de la thérapie.

 

Le temps de la thérapie

Etant donné que la vie est un flux dynamique, en thérapie existentielle nous n’allons pas en première priorité travailler sur le changement. Je vais vous aider à ne plus interférer, par peur, sur le processus de changement. Les comportements dysfonctionnels et le mal-être sont en général causés par la résistance au changement plutôt que par le changement lui-même. Faire face à l’anxiété et à l’incertitude est le premier pas dans le processus d’une meilleure compréhension de nous-mêmes. Nous pouvons enfin commencer par vivre sans nous retenir tout le temps. Plus nous acceptons notre vulnérabilité, et plus notre résistance diminue. En thérapie, aller au bout du chemin signifie persévérer du mieux que l’on peut, malgré les obstacles inévitables et notre réticence habituelle au changement. En persévérant, vous ferez vôtres vos expériences reniées, et cela pourra changer votre façon de voir le monde.

 

La fin de la thérapie

Comparable au deuil, la fin de la thérapie n’est pas juste le moment où on s’arrête pour se dire au revoir, mais c’est un véritable processus qu’il s’agit de travailler en amont. Cela signifie que, dès le début, on garde à l’esprit la manière dont on souhaite mettre fin à la thérapie. Une, voire trois séances seront prévues afin de discuter de l’objectif ou du sujet initial ainsi que de la relation thérapeutique et du fait que vous ayez partagé ces sujets importants avec le thérapeute en tant qu’autre personne.

 

Le but absolu de la thérapie n’est pas de rendre les gens heureux, même si cela peut être un effet positif secondaire, ni de les rendre capables de vivre comme s’il n’y avait plus de problèmes, mais plutôt de faire l’expérience des difficultés et des défis qu’une vie en mouvement produit de manière inévitable et de les mettre en sens.

"Le chemin de la sagesse ou de la liberté est un chemin qui mène au centre de son propre Être."
- Mircea Eliade

bottom of page